EquiSudAgenda

EquiSudAgenda

Amis cavaliers, face à la difficulté rencontrée pour se tenir informé des randonnées équestres pour les cavaliers indépendants organisées dans le Tarn et ses alentours, j’ai décidé de créer ce site. Pour le faire vivre, je compte sur vous. En effet, vous pouvez m’envoyer les dates de vos randos ou celles dont vous avez la connaissance afin que je les mettent dans le calendrier. Je propose également la mise en ligne de photos se rapportant aux randonnées et des traces GPS de circuits pratiqués avec nos chevaux.


Les articles

 

Un site à visiter

A cheval dans le Lot, toutes les infos pour partir randonner dans se magnifique département.  Accès au site

A cheval dans le Lot

Le Cheval : un Être Intelligent

 
Depuis environ 6 000 ans que le cheval a commencé à être domestiqué, son comportement reste encore souvent mal compris.
Le cheval est, de tous les animaux, celui qui a sans doute le plus marqué l’histoire et les progrès de l’humanité… Partant des sens du cheval (vue, ouïe, odorat, goût), ce documentaire inédit de 52 minutes permettra aux cavaliers de mieux comprendre leurs montures.

Source:WocomoWILDLIFE…

Intoxication au Séneçon de Jacob

 


En raison de la toxicité mortelle du Séneçon, il est important de savoir reconnaître la plante responsable dans les prés ou dans le fourrage, et de prendre les mesures nécessaires le cas échéant. Le Séneçon (Séneçon de Jacob ou Séneçon du Cap) est une plante herbacée vivace à fleurs jaunes, facilement reconnaissable. Elle mesure de 50 à 120 cm de haut, présente le plus souvent une tige droite avec un « bouquet » de petites fleurs jaunes au sommet de la tige (floraison de juillet à septembre). Le Séneçon est une plante très invasive, très résistante à la sécheresse et au froid, elle envahit progressivement les prés et champ.

L’intoxication se fait suite à l’ingestion du Séneçon dans le pré (toutes les parties de la plante sont toxiques), ou alors séchée dans le foin (la plante est plus appétente séchée). Les chevaux la consomment volontiers, surtout lorsqu’elle est en fleurs, en plein été.

La toxicité du Séneçon est due à la présence d’alcaloïdes pyrrolizidiniques qui sont hépatotoxiques.

 

La toxicité est dose dépendante, c’est-à-dire qu’elle se manifeste suite à l’ingestion cumulée d’une certaine quantité de Séneçon, suite une période variable. La dose mortelle correspondrait à environ 3% à 5% du poids du cheval (soit 15 à 25 Kg pour un cheval de 500 Kg). L’intoxication est donc possible avec l’ingestion de 50 à 300g/j pendant 7 à 8 semaines, ou alors d’une quantité moindre sur une période plus longue .


La saison des mouches est lancée.

 

Vous en avez assez de tous ses produits chimiques qui repoussent (parfois) les insectes et aussi les cavaliers. Voici une solution aux huiles essentielles que j’utilise depuis deux ans. Bien sûr, ce n’est pas le produit miracle, mais il fait aussi bien que certains du commerce et pour un prix modique (environ 2€/L)

La recette du spray anti-mouches pour 1L environ.
– 750 mL d’eau
– 250 mL de vinaigre blanc
– huiles essentielles de:
o giroflier (piqûres d’insectes)
o basilic (irritations cutanées causées par des piqûres d’insectes)
o menthe poivrée
o eucalyptus (piqûres d’insectes)


ESPÉRANCE DE VIE DU CHEVAL.

Longévité de 50 ans mais espérance de vie moins de 15 ans! Un grand écart qui fait mal ! Le constat est amer. Le décalage entre la longévité programmée et l’espérance de vie est accablant. Il semblerait qu’en fréquentant l’homme, le cheval a du mal à s’assurer un bon avenir. L’âne s’en sort visiblement mieux que le cheval en vivant le plus souvent en extérieur. Sans doute la considération sociale sauve l’âne mais tue le cheval. L’âne est considéré comme « vulgaire » alors que le cheval assure une place sociale à son propriétaire. Le cheval est soi-disant « choyé » dans son écurie alors que l’âne vit dehors. Poussons encore plus loin les comparatifs : le poney, qui n’est autre qu’un robuste petit cheval que l’homme a modelé pour travailler dans les mines, bénéficie lui aussi d’une espérance de vie supérieure à celle du cheval. Les centres équestres constatent une vie plus longue chez le poney, qui est plus rarement dans un box et très souvent sans fers. Où que l’on se tourne, nous constatons que les équidés qui échappent à l’intervention humaine s’en sortent mieux en ayant une espérance de vie plus longue ! Lire la suite…